Au fil des saisons

Le Printemps L’Été L’Automne L’Hiver

Le travail du sol

Au début du printemps, le vigneron travaille le sol de son vignoble pour l’aérer, enfouir les mauvaises herbes et les engrais.

Cela permet aux micro-organismes de se développer afin d’obtenir un sol riche et fertile.

Nos vignes sont également enherbées un rang sur deux, ce qui permet de limiter la vigueur de la plante et l’érosion.

Le travail du sol

Epamprage de la vigne

Il faut débarrasser les sarments qui poussent au pied du cep de vigne afin de favoriser la maturation des branches fruitières porteuses de raisin. Cette opération s’effectue au printemps, du débourrement à la floraison.

Epamprage de la vigne

Le palissage

Dès que les températures deviennent favorables, les bourgeons commencent à s’épanouir : c’est le début du cycle végétatif.

En avril et mai, la croissance est assez lente, la surface végétative se met en place.

Début juin, le vigneron est occupé à relever entre 2 fils les jeunes pampres (rameaux) dans les fils palisseurs : c’est le palissage

Il faut également être vigilant pour intervenir contre les différentes maladies ou parasites de la vigne qui risquent de se développer sur le végétal.

Le palissage

Le palissage manuel

Le palissage a pour objectif de soutenir la végétation suivant le mode de taille choisi, de développer la surface foliaire exposée, d’éviter l’entassement de la végétation et d’assurer l’exposition et l’aération des raisin.

Le palissage (ou relevage) qui s’effectue en général en juin consistera donc à relever et à placer les branches de la vigne entre deux fils de fer qui passent au dessus du rang et à attacher les rameaux de la vigne aux fils de fer du palissage.

Cette technique permet au raisin de mieux voir le soleil car les branches sont remontées ce qui facilite la photosynthèse et favorise plus tard le mûrissement du raisin.

Le palissage manuel

La floraison

En Alsace la floraison se situe au alentour du 20 juin. Les inflorescences, futures grappes, se découvrent de leurs capsules et permettent de libérer les pistils pour se mettre en fleur.

La floraison

Le rognage

Pour garder un ensoleillement et une aération suffisants, il faut rogner les vignes.

Le rognage consiste à couper les bouts des sarments en hauteur et en largeur afin de permettre la croissance de contre-bourgeons et produire ainsi un jeune feuillage qui accélère la photosynthèse.

Plusieurs passages sont nécessaires selon la vigueur de la vigne.

Le rognage

Les vendanges vertes

Fin juillet, le vigneron est occupé à faire les vendanges vertes. On coupe l’excédent de raisin de certains cépages (Muscat, Pinot Gris, Gewurztraminer, Pinot Noir).

Cette opération très importante, est bénéfique pour les raisins restants qui bénéficieront d’une richesse en sucre et en qualités aromatiques et organoleptiques.

Les vendanges vertes

La maturité

Vers la mi-août, les baies deviennent souples et se colorent. C’est le stade où le raisin passe de la couleur verte vers la maturité : c’est la véraison.

Le raisin accumule les sucres et augmente son potentiel aromatique.

La maturité

Contrôle de maturité

À l’approche des vendanges, on mesure le sucre au niveau des baies pour estimer le stade de maturité du raisin. Cette mesure est réalisée en général à l’aide d’un réfractomètre.

Contrôle de maturité

Les Vendanges

Au mois de septembre, nos espoirs se concrétisent. Sous l’effet du soleil d’arrière saison, les grappes se gorgent de sucre, la maturité des raisins progresse.

Des experts se réunissent pour fixer la date d’ouverture et le calendrier des vendanges : d’abord la famille des Pinots, ensuite le Muscat et le Sylvaner, puis le Gewurztraminer. Le Riesling est vendangé en dernier.

Les Vendanges

Le repos végétatif

Au mois de novembre le vignoble prend ses teintes automnales. Une année viticole se termine, une nouvelle commence.

Le repos végétatif

Semis hivernaux

L’implantation d’engrais vert peut présenter plusieurs intérêts :

  • amélioration de la structure du sol : l’action mécanique des racines de l’engrais vert permet d’ameublir le sol de l’inter-rang et d’améliorer la pénétration de l’eau et de l’air.
  • apport de matière organique et amélioration de l’activité biologique : les engrais verts stimulent l’activité biologique du sol de manière rapide et intense pendant leur croissance et surtout après enfouissement.
  • protection contre l’érosion et le ruisssellement : les engrais verts comme l’enherbement permanent ont une double action de protection du sol et d’amélioration de la capacité d’infiltration de l’eau. Ils permettent ainsi de diminuer le ruissellement et de lutter contre l’érosion.

 

  • L’engrais vert est un assemblage de plusieurs plantes:
    Avoine
    Seigle
    Pois fourragé
    Trèfle
    Radis chinois

 

Semis hivernaux

La taille

La taille commence dès la chute des feuilles : entre la fin novembre et le début décembre. Elle dure presque tout l’hiver.

Elle a pour but de régénérer le bois, de conserver à la souche sa forme et sa jeunesse : c’est du choix du vigneron à ce moment-là que dépendra la récolte à venir.

Le type de taille utilisé en Alsace est la taille « Guyot » double. On garde 2 sarments fructifères et 1 courson pour la sécurité et la taille future.

La taille

Remise en état des parcelles

A la sortie de l’hiver, quand le sol est meuble, on remplace les piquets, les fils de fer, qui sont cassés.

Remise en état des parcelles

L'arcage

Début février, le vigneron procède au liage. Cette opération consiste à lier les 2 sarments de façon arquée aux différents fils pour qu’ils soient stables et ne puissent plus bouger, principalement sous l’effet du vent.
Il est important de faire cette opération avant la montée de la sève, pour éviter de détruire les bourgeons.

L'arcage